Escort et politique suisse

Vous n’avez pas l’impression que la politique est l’escorting sont particulièrement liés ? On entend souvent dire que les hommes politiques payent des call-girls pour leur tenir compagnie. Quant aux politiciennes, à maintes reprises, elles reçoivent des accusations qui déclarent qu’elles auraient officié en tant qu’escorte dans le passé. En Suisse, on recense le cas de la Conseillère nationale genevoise Céline Amaudruz, qui était victime de propos offensant pendant de nombreux mois sur Facebook.La politicienne s’est fait traiter de « chienne idiote » et d’« escort-girl » par le vice-président des jeunes Parti libéral-radial ou PLR. Apparemment, ils étaient deux à porter cette accusation calomnieuse, selon Yves Nidegger, un collègue de Madame Amaudruz. Après des mois de silence, la Conseillère nationale a décidé de porter plainte.

Erreur de jeunesse ?

D’après la déclaration du jeune auteur de la diffamation, ses actes étaientnotamment motivés par le manque de maturité. En effet, le vice-président du PLR n’avait que 15 ans quand ces évènements se sont passés. « Les accusations que j’ai portées à Mme Amaudruz sont totalement inacceptables. Je regrette ce que j’ai fait » annonce-t-il. Le jeune politicien ajoute qu’il a écrit à la victime pour lui présenter ses excuses :« Même si cela ne change rien, j’ai envoyé une lettre d’excuse au représentant de Mm Amaudruz ».

Règlement de compte politique ?

Le jeune harceleur souligne que ce geste n’a rien à voir avec la politique. « La PLR n’a aucun lien avec les accusations obscènes que j’ai accomplies », affirme-t-il. De plus, il n’était pas encore membre de la PLR au moment des faits. Pour appuyer ses propos, le jeune politicien a décidé de renoncer à ses fonctions de vice-président. Il a donc déposé sa démission, laquelle a été confirmée par le président de son parti. De son côté, le collègue de la Conseillère nationale, Yves Nadegger soupçonne que le PLR est derrière ces calomnies publiées sur les réseaux sociaux. En effet, Céline Amaudruz et Nathalie Rickli, toutes les deux victimes de l’attaque, sont membres de l’UDC, un parti politique particulièrement redouté de Suisse.

Fausse ou vraie accusation, ce qu’on constate c’est que les personnages importants, notamment ceux qui sont dans la politique, sont souvent liés à l’escorting ou à la prostitution. La question qui se pose est, est-il nécessaire de recourir à ce genre d’activité pour atteindre ses objectifs ? Ou encore, arrivé au pouvoir, est-il obligatoire de payer pour avoir de bonnes compagnies ?

Comments

mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment